Zoeken
  • INOFOLIC

Notre troisième enfant s’est fait attendre

Bijgewerkt: 12 nov 2019

Grégory et Sophie sont les fiers parents de Cybille (8 ans), Jonah (7 ans) et Toby (1 ans). La famille nouvellement agrandie attendait depuis longtemps l'arrivée de Toby.


Grégory et Sophie avaient tous les deux un enfant issu d'une précédente relation lorsqu'ils se sont mis en couple. Ça a rapidement collé entre les membres de la nouvelle fraterie et après un an, ils ont commencé à vivre ensemble. "Nous avons très vite dit à Cybille et à Jonah que nous voulions un bébé, dit Sophie. Ils ont tous les deux trouvé que c'était fantastique et étaient impatients d’accueillir cette nouvelle petite sœur ou petit frère."

Rien n'indiquait qu'ils devraient attendre encore 19 mois.


"Au début, nous n'étions pas du tout inquiets, dit Sophie. Nous avions tous les deux eu un premier enfant sans aucune difficulté, même si j'étais en surpoids lors de ma première grossesse. Faire ce troisième petit bout s'est avéré plus difficile que prévu."

"J'ai perdu beaucoup de poids et j'ai changé de travail", explique Sophie. "Je pensais que c'était le changement qui était en cause. Après quelques consultations et examens chez mon médecin, il s'est avéré que mon cycle n'était pas régulier."


Il a prescrit INOFOLIC® à Sophie. "Je ne pouvais vraiment pas imaginer que, grâce à des compléments alimentaires spécifiques, on pouvait augmenter ses chances de tomber enceinte. Je n'ai pas trouvé beaucoup d'informations en ligne sur INOFOLIC®, mais de nombreuses études sont disponibles sur le principe actif myo-inositol. J’ai aussi lu que cela aide les femmes atteintes du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), présent dans notre famille."


Après trois mois de traitement, Sophie était enceinte de Toby. "Le traitement n’est pas très coûteux et j’ai trouvé que prendre deux sachets par jour était particulièrement facile. Le produit contient aussi de l'acide folique, j’ai trouvé ça top. Nous sommes fans de la solution mais surtout de notre grande famille. Nous sommes au complet maintenant."


Le Dr Zemtsova (gynécologue UZA) connaît bien le myo-inositol. "Je le prescris beaucoup aux femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) " explique-t-elle. "Le myo-inositol les fait ovuler à nouveau (plus régulièrement). De plus, nous préférons utiliser le moins d'hormones possible lors de la stimulation d'une grossesse. Le myo-inositol nous aide à cet égard. On peut dire qu'à l'aide de ce complément alimentaire, une grossesse chez les femmes atteintes du SOPK se concrétisera plus rapidement et cela avec une stimulation hormonale moindre."




0 keer bekeken